Logo le 15rvh

EOS

Comment fonctionne EOS ?  

Cette méthode d’imagerie « basse-dose » est une application directe des travaux du français Georges Charpak, prix Nobel de Physique en 1992, permettant une imagerie corps-entier très peu irradiante. Une radiographie de la colonne vertébrale avec EOS utilise 10 fois moins de rayons X qu’une radiographie standard.
Un logiciel spécifique est utilisé pour traiter les images obtenues et reconstruire en 3 dimensions la colonne et/ou les membres inférieurs afin d’obtenir des mesures semi-automatiques très précises.

Quel est l’apport d’EOS pour les patients et leurs médecins ?

Du fait de son caractère très peu irradiant, EOS est devenu la méthode de référence pour le suivi des scolioses de l’enfant. EOS permet désormais de surveiller plus fréquemment et plus précisément les scolioses de l’enfant et de l’adolescent, notamment en période de forte croissance.

 

EOS repose sur une méthode d’imagerie innovante « par balayage » permettant une imagerie d’une qualité incomparable par rapport aux radiographies standards ;
Cet équipement bi-plan unique repose sur le principe d’un balayage vertical du patient permettant l’acquisition du corps entier avec des mesures 2D et 3D précises, aidant les cliniciens à mieux visualiser les interactions entre le rachis, la hanche et le genou, améliorant ainsi la prise en charge à chaque étape du parcours patient.

EOS

Le système EOS introduit une cinquième modalité d’imagerie qui réduit la dose de rayonnement délivrée pour un large éventail de patients et offrant un contraste d’image exceptionnel. 
L’imagerie EOS, contrairement au scanner, n’est pas artefactée par le matériel métallique. Elle permet ainsi une imagerie innovante des prothèses de la hanche et du genou en fournissant au chirurgien toutes les mesures nécessaires à la surveillance ainsi qu’au diagnostic d’une éventuelle complication.

Comment se déroule un examen EOS ?